Chapitre 3: les Achats et les Approvisionnements

Partie 1 : les Achats 
1. Définition et typologie
La fonction achats rassemble toutes les procédures qui conduisent à sélectionner des fournisseurs et à leur passe commande pour assurer l’approvisionnement dans tous les domaines pour lequel, l’entreprise n’est pas autonome. Les achats sont classés selon leur nature et la procédure adoptée

2. L’organisation des achats 
Les étapes sont les suivantes : 

  • Définition des besoins 
  • Centralisation 
  • Formulation des demandes ou appel d’offres
  • Qualification des offres 
  • Sélection de la meilleur offre 
  • Mise en place des conditions de commande, de livraison, de facturation et de règlement
Les centrale d’achats : structures chargés de centraliser les achats pour un réseau. L’objectif est d’abaisser les coûts d’approvisionnement grâce au volume et de la rationnaliser les dépenses de logistique (Carrefour, Auchan, Leclerc,)
Les appel d’offres : procédures ouverte de sélection de fournisseurs fondées sur une large diffusion d’une offre précise, définie par un cahier des charges. Les appels d’offre sont privés ou publics, ils sont encadrés par une réglementation précise en matière de publicité, de procédures de choix et d’attribution. 
Les appels d’offre en ligne se développent sur les market place.

Les market place (place de marché électronique) : sites spécialisés dans le commerce inter entreprise B to B.

Ils mettent en relation les fournisseurs et les clients dans un domaine soient très spécialisés, soit généraliste pour les PME. Les sites peuvent être marchands ou simplement courtiers. Ils pratiquent le plus souvent les enchères en ligne

Les market place : Elles existent en commerce réel et en e-commerce. Le principe est proposer un bien et de le vendre au plus offrant. Dans le commerce réel, la vente est encadrée par un commissaire priseur. En e-commerce les enchères connaissent un fort développement, avec les contre-enchères groupées.

L’e-procurment : informatisation de la chaine des achats grâce aux technologies type EDI ou internet et extranet. L’évolution marketing pousse l’organisation des achats vers des logistique de type ECR ou CPFR : réponse optimale au consommateur

3. Le choix des fournisseurs
Le sourcing et l’e-sourcing : les techniques de recherche des fournisseurs peuvent mobiliser les outils informatique tels que les moteurs de recherche. L’objectif est d’élargir le cadre de l’offre à de nouvelles sociétés. Le développement des portails (site internet) facilite le travail d’e-sourcing

Le référencement : Cette procédure de sélection des fournisseurs propre aux centrales d’achat aboutit à un contrat dit de référencement, qui encadrée très précisément les relations commerciales et contrainte fortement le fournisseur. La tendance est de mettre en place de véritable partenariat entre fournisseurs et distributeurs

4. Les aides à la décision d’achats
Il est difficile de comparer des offres le plus souvent hétérogènes. C’est pourquoi le cahier des charges doit être précis et détaillé en indiquant les priorités du décideur. Celles ci permettent de classer les offres, les meilleurs sont généralement présentés dans un tableau pour faciliter la comparaison. Des méthodes de notation ou de cotation (scoring) peuvent aider à la décision.

Partie 2 : les approvisionnent et la logistique

La mission de l’Unité Commerciale est de mettre à disposition des biens et des services. Dans le secteur de la distributions physique, cette missions dépend pour beaucoup de la capacité de l’Unité Commerciale et de son réseau à acheminer les produits demandés jusqu’au client. L’Unité Commerciale est un maillon dans la chaine d’approvisionnement.

1. Les enjeux de l’approvisionnement

  • La disponibilité des produits : éléments essentiel de fidélisation et de satisfaction du client. La rupture de stock entraine un coût pour l’Unité Commerciale, lié à un manque à gagner sur les produits non vendus, à la fuite des clients vers les concurrents... 
  • La rapidité : le client doit disposer rapidement du produit qu’il achète. Dans la VAD, la rapidité de la livraison au client est un argument commercial majeur. 
  • La qualité : les approvisionnements jouent un rôle essentiel dans la qualité des produits. Certains produits nécessitent des conditions spécifiques de stockage, de transport et de manutention. 
  • La baisse des coûts et la compétitivité : l’optimisation des processus d’approvisionnement permet de faire baisser les couts 
2. La logistique
  • Définition : ensemble des activités qui permettent de maitriser d’optimiser les flux physique afin d’amener un bien en un lieu précis en respectant des critères de couts, de temps, de qualité et de services. 
  • La notion de la chaine logistique (SCM ou GCL) : ce sont les outils approvisionnement en réduisant les stocks et les délais de livraison ; on parle de travail en flux tendu pour caractériser la limitation au minimum des stocks dans toutes la chaînes de production.


Au sein de l’Unité Commerciale les flux physique ne font que transiter. Cela implique de multiples opérations physiques et le traitement de nombreuses informations, assurée en grande partie par le système informatique de l’entreprise. 

Partie 3 : La gestion de la chaîne logistique 
1. Définition
La gestion de la chaine logistique à pour objectif l’intégration et l’optimisation des flux logistiques. Elles implique la maitrise de nombreux processus internes et externes à l’Unité Commerciale (aval et amont). Elle repose sur des pratiques de partenariat et sur l’intégration des activités entre les différents intervenants.

Dans la gestion partagée des approvisionnements (GPA) la gestion des approvisionnements du distributeur est transférée à l’industriel à travers un processus partagé. L'approvisionnement suit des règles de gestion définies dans un contrat de coopération entre le distributeur et l'industriel.

2. L’ECR (efficient consumer responce)
Désigne une volonté conjointe du producteur et du distributeur d’optimiser l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement pour réduire les coûts et mieux satisfaire les besoins du client. C'est un processus de collaboration 
 
3. Le CPFR (collaborative planning, forecasting and replenishement) : planification, prévision et réapprovisionnement concertés
C'est un processus de collaboration qui pilote toute la chaîne d'approvisionnement entre un distributeur et un producteur. Il est fondé sur une prévision unique et commune de l'offre et de la demande pour mieux satisfaire le client et réduire les coûts on peut le décomposer :


  • Le juste à temps (JAT) : est un processus visant à minimiser les stocks en livrant un produit au moment ou on en a besoin. Il nécessite une synchronisation des activités de la chaîne logistique 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chapitre 8: Les Investissements et Leur Rentabilité

Chapitre 9: La mise en valeur de l’offre

Chapitre 8: L’animation de l’équipe commerciale