Chapitre 4: La Gestion des flux d’entrée et de sortie dans l’Unité Commerciale


Les flux d’entrée et de sortie dans les GSS ou les GSA sont énormes, le manageur de l’Unité Commerciale doit suivre les flux pour régulariser l’écoulement de marchandise du fournisseur au client 

Partie 1 : le suivi des stocks 
1.1 Justification et utilité des stocks 
Les stocks : ensemble des marchandises conservées en magasin et en réserve, dans l’attente d’être vendues. 

Ils se justifient par le décalage qui existe entre les rythmes d’approvisionnement et de vente.
Ils permettent de réguler les flux et de répondre à la demande des consommateurs entre 2 périodes de réapprovisionnement.

Les stocks sont nécessaires pour :

  • Présenter aux clients un assortiment attractif 
  • Faire face à l’augmentation des ventes lors des opérations planifiée de promotion des ventes 
  • Obtenir des conditions tarifaires plus avantageuses ou pour anticiper une hausse de prix 

1.2 Contrainte et inconvenant des stock

  • Produits périssables : les durées de stockage sont limitées (produits alimentaires, frais et durée de conservation courte) 
  • Les stocks sont une source de frais supplémentaire pour l’entreprise (locaux de stockage, frais de personnel de magasinage) 
  • Une durée de stockage excessive dégrade la trésorerie de l’Unité Commerciale : 
- Retarde d’encaissement de la vente de marchandise 
- Par la présence en stock de marchandises qui se démode

1.3 Objectifs du suivi des stocks

  • Eviter les ruptures de stocks, pour satisfaire la demande des clients 
  • Limiter les quantités en stock pour éviter les cout de stockage trop élevés 
  • Le gestionnaire doit donc : 
- Connaître en permanences le niveau des stocks pour commander aux bons moments 
- Optimiser les quantités à la commande


Partie 2 : le calcul des niveaux de stocks 

Il peut se faire partir d’une fiche de stock ou d’un cadencier, complétés au rythme du suivi des entrées/sorties 
Ex : Fiche de suivie
Les commandes sont livrées dans la semaine : Stock Final Période 1 = 5 + 10 - 12 = 3 unités
2.1 Les différents niveaux de stock 

  • Stock de sécurité : Niveaux de stock détenu en permanence pour faire face aux retards de livraison éventuelle, et pour pouvoir répondre à l’accélération des ventes pendant le délai de réapprovisionnement 
  • Stock d’alerte ou stock critique ou Point de commande : Niveau de stock de déclenchement des commande = stock de sécurité + ventes pendant le délai 
  • La rupture de stocks : Niveau de stock égal à 0, atteint avant que n’intervienne une nouvelle livraison. 
2.2 La représentation de l’évolution du stock Le niveaux du stock d’un article augmente à chaque livraison et diminue eu rythme des ventes. L’évolution se traduit par un graphique en dent de scie. 
Ex : Dans une GSS de bricolage

  • Le stock d’un accessoire de salle de bains est de 40 unités 
  • Les ventes sont en moyenne de 5 produits par semaines 
  • Le délai d’approvisionnement est de 2 semaines 
  • On souhaite conserver un stock atteint de 10 articles, et la livraison intervient lorsque le stock atteint le niveau de stock de sécurité


  • Stock initial = 40 unités
  • Niveau de stock au moment du réapprovisionnement = 10 articles
  • Point de commande = stock de sécurité + vente pendant le délai d’approvisionnement = 10 + (5 articles * 2 semaines = 10 + 10 = 20 articles
  • Retard possible sans rupture = stock de sécurité / consommation par semaine = 10/5 = 2 semaines, quantités correspondant à la consommation pendant le délai d’approvisionnement (situation 1 sur le graphique)
  • Accélération possible des ventes pendant le délai de livraison : au point de commande, il reste 20 articles en stock, et 2 semaines avant d’être en rupture de stock. Les ventes peuvent donc atteindre 20 / 2 = 10 unités par semaine sa rupture (situation 2 sur le graphique). 
Partie 3 : la programmation des approvisionnement
Objectifs : 
  • Calculer pour une période donnée les quantités à commander 
  • Déterminer les dates de commande et de livraison 
Plusieurs méthodes possible : 
  • Une gestion calendaire : les approvisionnement sont réaliser a intervalle régulier 
  • Une gestion à point de commande : les commandes, e quantités fixes, sont déclenchées quand le niveau des stocks atteint un programme d’approvisionnement avec des dates de livraison variable et des quantités fixes.
  • Approvisionnement en quantité variable à des dates variables, mais dans ce cas, on ne peut plis parler de programmation des approvisionnements. 
Ex : les prévisions des ventes hebdomadaire d’un produit sont les suivantes pour les semaines n°11 à 15 d’une année :
Délai de livraison : 2 semaines
Le stock de sécurité : 50 unités 
Stock Initial : 100 unités
Le délai de livraison : 1 semaine

3.1 Programme d’approvisionnement avec des quantités livrées variables et des dates fixes
Les dates de livraison fixes simplifient la logistique d’approvisionnement 

Démarche à avoir chaque semaine 


Ex : le magasin est livré tous les 15 jours, le 1er jour de la semaine

1) Calcul des besoins en approvisionnement
Besoins = Ventes jusqu'à la prochaine livraison + stock de sécurité

Ex : Besoins semaines 11 = ventes des 15 jours + stock de sécurité = 60+50+50 = 160 unités 

2) Détermination des dates de livraison 
La livraison est nécessaire si le stock initial (SI) avant est inférieur au besoin 
Ex : livraison nécessaire en semaine 11 car SI = 100 < besoin = 160. Les livraisons suivantes interviendront donc les semaines 13 et 15 

3) Calcul du volume de la livraison
Livraison nécessaire = besoins – stock avant livraison

Ex : Quantité à commander en semaine 11 = 160 – 100 = 60 unités 

4) Calcul du stock Final 
Stock Final (SF) = Stock initial + livraison – ventes 
Ex : SF semaine 11 = 100 + 60 – 60 = 100 unités 

5) Calcul des dates de commande
Il suffit de tenir compte des délais de livraison 
Ex : Les commandes seront passées le lundi de la semaine précédent la livraison (lundi de la semaine 12) 
Raisonnement pour la semaine 12 :
Besoin = vente de la semaine 12 + stock de sécurité = 50 + 50 = unités
SI semaine 12 = SF en semaine 11 = 100
Volume livraison = Besoin – stock avant livraison = 100 – 100 = 0 : pas de livraison en semaine 12 SF en semaine 12 = SI + livraison – vente = 100 + 0 – 50 = 50

3.2 Programme d’approvisionnement avec des quantités livrées fixes et des dates de livraison variable 
Les quantités livrées fixes permettent de s’simplifier la préparation des commandes par le fournisseur et d’obtenir des tarifs plus avantageux, liées aux quantités commandées 


Démarche à avoir chaque semaine 

Ex : les livraisons se font par lot de 120 unités et peuvent intervenir chaque jour de la semaine (délai de livraison : 5 jours ouvrables par semaine, du lundi au vendredi). Les commandes sont passées lorsque le niveau du stock d'alerte (point de commande) est atteint.

1) Déterminer si on doit être livré :
On calcule le stock sans livraison. S’il est inférieur au stock de sécurité, on devra être livré.

2) Calculer la date de livraison et de commande :
On calcule le nombre de produits vendus par jour pour connaître le niveau de stock journalier et déterminer le jour de livraison 
Semaine 11 : Vente par jour = 60/5 = 12
Donc en fin de journée il restera 100 – 4*2 = 52 unité en stock > 50 (stock de sécurité) vendredi stock = 52 – 12 = 40 < 50
Il faut être livré le vendredi

On détermine la date de commande en fonction des délais de livraison

Semaine 11 : pour être livré le vendredi semaine 11 il faut commander le vendredi semaine 10 (5 jours ouvrables de délais de livraison)


3.3 Le choix d’une méthode d’approvisionnement
Il dépend :

  • Des caractéristique de l’Unité Commerciale (indépendamment ou appartement à un réseau) 
  • Des relations de l’Unité Commerciale avec ses fournisseurs et intermédiaire logistique (centrale d’achat, plateforme d’approvisionnement) 
  • Des caractéristiques des produits à approvisionnement (denrées périssables ou pas, forte saisonnalité des produits,) 
Dans tous les cas la meilleure méthode est celle qui permet : 
  • De répondre en permanence à la demande des clients et d’éviter la rupture de stock 
  • Minimiser les couts d’approvisionnement 
  • Minimiser les cout de stockage en ayant un stock moyen le plus bas possible

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Chapitre 8: Les Investissements et Leur Rentabilité

Chapitre 9: La mise en valeur de l’offre

Chapitre 8: L’animation de l’équipe commerciale