Chapitre 7: Le financement des Investissements

1. L’investissement

1.1 La Notion d’Investissement

Pour mener à bien son activité, l’Unité Commerciale doit effectuer certaines opérations d’investissement. Il s’agit de l’acquisition de biens qui resteront durablement dans l’entreprise et qui figureront à l’actif immobilisé. En comptabilité l’investissement s’appelle immobilisations.

L’immobilisation est achetée par l’entreprise car elle va lui procurer des avantages économique futurs, c’est-à-dire la possibilité de contribuer à des flux de trésorerie au bénéfice de l’Unité Commerciale. (Il faut donc évaluer la rentabilité de l’investissement)

1.2 Caractéristique d’un Investissement

  • L’investissement (coût certain pour l’Unité Commerciale) doit procurer des recettes (incertaines) supérieures au montant du coût initial. Cette recette moins les dépenses = cash-flows, c’est-à-dire la marge brute d’autofinancement. Les cash-flows sont calculés tous les ans
  • Le critère du durée : le bien doit être utilisé pendant une durée supérieure à 1 ans. C’est la différence avec les « achat d’exploitation »
  • Un bien d’une valeur supérieure à 500 € est considéré comme un investissement (une immobilisation)

1.3 Les Types d’Investissement dans l’Unité Commerciale

Les investissements sont regroupés en fonctions de leurs caractéristiques (dans les différents comptes d’immobilisation classe 2). L’investissement peut porter sur du matériel, mais il peut porter aussi sur des éléments commerciaux, financiers, humains.

1.3.1 Typologie selon la nature

  • Investissements corporels : éléments matériels (achetés ou fabriqués et achevés par l’entreprise). C’est un actif physique détenu pour être utilisé dans la production de biens et services et dont l’entreprise attend qu’ils soient utilisés au delà de l’exercice en cours. Ex : terrain, constructions, installation technique, matériel et outillage industriel, autres immobilisations... 
  • Investissements Incorporels : éléments immatériels, en général des droits, acquis durablement par l’é. C’est un actif non monétaire sans substance physique. Ex : Brevets et licences, dépenses de formation, de publicité, marketing ... 
  • Investissements Financiers : Engagement financières à long terme. Ex : Titres conservés durablement dans l’entreprise, prêt accordés par l’entreprise à des entreprises, au personnel, aux associés ... 
  • En-cours : Immobilisation corporelles en cours : ce compte enregistre les immobilisations créées et qui sont en cours de fabrication par l’entreprise pour ses propres besoins ou les travaux de longue durée confiés à des tiers. 

1.3.2 Typologie selon l’objectif

  • Investissements de remplacements ou de renouvellement : Destinés à remplacer le capital usé ou obsolète (obsolescences = usure économique d’un capital liée à l’apparition d’un capital plus performant). Le potentiel productif de l’entreprise reste inchangé puisque les nouveaux éléments prennent la place des anciens. Ex : Les caddies, le moquettes, etc ... 
  • Investissements de capacité ou d’extension : Acquisition d’un capital destiné à augmenté la capacité de production. Le potentiel productif augmente puisque de nouveaux équipements viennent s’ajouter aux autres. Ex : une nouvelle succursale ...
  • Investissements de modernisation ou de rationalisation de la production : Achat d’un équipement plus performant, plus efficace en raison notamment du progrès technique. Ils permettent de réaliser des gains de productivité. Ex : Caisse avec écran tactile LCL, ... 

2. La Complexité du Choix d’Investissement

Un investissement est porteur d’opportunités mais il s’accompagne aussi de contraintes

3. Les Calculs Financiers

Dans toute opération d’investissement, on a recours à des calculs d’intérêts.

Définition : L’intérêt est la rémunération due par l’emprunteur au préteur en contrepartie de la mise à disposition d’un capital pendant une durée déterminée.

3.1 Les Intérêts financiers

Dans leur calcul entrent en compte 4 données :

Ex : Imaginons que vous emprunter 5 000 € pour une durée de 2 ans avec un taux d’intérêt de 10 %, les intérêt que vous paierez seront de :

3.2 Les Intérêt composés

Définition : Un Capital est placé à intérêts composés, si au terme de chaque période de capitalisation, l’intérêt généré s’ajoute au capital initial pour, ensemble, produire des intérêts au cours des périodes suivantes.

Donc, lorsque l’on fait des opérations de financement, il est nécessaire de déterminer la valeur d’un capital :

  • Soit, a la fin de l’opération dans le cas d’un placement : On parle de capitalisation 
  • Soit au début de l’opération : On parle d’actualisation 

3.2.1 La Capitalisation

Elle consiste à évaluer la valeur d’un capital de départ C0 après n période de placement à un taux d’intérêt annuel t.

Nous utiliserons les notations suivantes :


La valeur du capital à l’époque n s’appelle la Valeur Acquise

3.2.2 L’Actualisation

C’est la logique inverse : on cherche à déterminer la valeur d’un capital à placer aujourd’hui C0 pour obtenir une certaine somme à une date donnée dans le futur. On cherche C0, connaissant la Valeur Acquise.

3.3 Les Annuités

Définition : Désigne une suite de versement effectué à intervalle régulier. Le versement qui peut être annuel, mensuel, est généralement destiné :
  • Soit constituer un capital : on parle d’annuités de placement 
  • Soit à rembourser un capital : annuités de remboursement 
Pour simplifier les calculs, nous verrons le cas d’annuités constantes. Nous utiliserons les notations suivantes :

3.3.1 Valeur acquise par une suite d’annuités constantes

Notée Vn,"la valeur acquise par la suite d’annuités constantes a placée aux périodes 0, 1, 2, 3... n, est la valeur de la somme de ces annuités évaluées à l’époque n.
La formule est :

On peut aussi se poser la question inverse : combien dois-je épargner chaque mois à un taux d’intérêt et une période de temps données pour obtenir le capital que je désire à l’échéance du placement ?
La formule inversée est la suivante :

3.3.2 Valeur actuelle d’une suite d’annuités constantes

Cela consiste à déterminer la somme que l’on peut emprunter en connaissant la somme que l’on peut consacrer à chaque période.

A partir de cette formule, on peut aussi déterminer l’annuité en fonction de la valeur actuelle :

3.3.3 Conclusion des Annuités

3.4 Remarque

Les taux d’intérêt indiqué par les banques pour un emprunt ou un placement sont en général sur une base annuelle. Mais les parties peuvent convenir, dans le contrat, d’une capitalisation semestrielle, trimestrielle, voire mensuelle.
  • Capitalisation est annuelle : Il faut un taux annuel et le nombre d’années de placement 
  • Capitalisation semestrielle : Il faut un taux semestriel et le nombre de semestres de placement 
  • Capitalisation trimestrielle : Il faut un taux trimestriel et le nombre de trimestre de placement
  • Capitalisation mensuelle : Il faut le taux mensuel et le nombre de mois de placement 
Dans la pratique, les organismes utilisent la technique du taux proportionnel aussi bien pour le calcul des intérêts simples que composés (même si normalement il est réservé aux intérêts simples).

Commentaires

  1. bonjour j'ai essayer de faire le calcul du 3.3.1 donc 80.000X(1,06) puissance 4 - 1/0,06 et j'ai trouvé 100981.50 est ce normal ? merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les calculs ont été fait il y a longtemps. Normalement tous les calculs publier sont correct. Quand on fait des calculs en puissance sur calculatrice il peut avoir des différences.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Chapitre 8: Les Investissements et Leur Rentabilité

Chapitre 9: La mise en valeur de l’offre

Chapitre 8: L’animation de l’équipe commerciale