Chapitre 10: L’organisation de la production

1. La production et les systèmes de production

1.1 La production de biens et de services

La production de services, également appelée « servuction », présente des spécificités :
  • Un service est intangible : il ne peut être stocké 
  • La production et la consommation de service sont souvent simultanées (un trajet an bus, etc.) 
  • Le client participe à la production 

1.2 Les systèmes de production

1.2.1 Sur le plan technique

Selon Jon Woodward, on distingue la production en petite série, la production en série et la production en continu. Sur le plan commercial, on produit pour le stock ou à la commande.
  • La production en petite série : se caractérise par la production de biens ou de services, destiné le plus souvent à des clients particulier. Il existe des production de type voiture a l’unité. Le personnel est très qualifié et l’entreprise est souple 
  • La production en série : se modèle s’applique a la production de services. Le personnel d’exécution est généralement peu qualifier, l’organisation est rigide avec un poids de la hiérarchie est important. 
  • La production en continue : production en continue sans interruption, les matières premier son transformer et livré immédiatement. Généralement le personnel est très qualifié, la structure est complexe. 

1.2.2 Le choix entre l’un ou l’autre de ces systèmes dépend des contraintes techniques liées au produit fabriqué

(Une raffinerie produite en continu), des contraintes commerciales tenant à la demande exprimée (les yachts de luxe produits à l’unité et en petites séries) et des contraintes organisationnelles (une production en série exige des capacités de production importantes).

2. La gestion de la production

2.1 L’organisation de la fonction production

2.1.1 L’organisation de la production repose sur les services fonctionnels de production

  • Le bureau des études conçoit techniquement le produit en relation avec le service marketing 
  • Le bureau des méthodes définit les moyens à mobiliser dans un souci d’efficacité et d’efficience 
  • Le bureau d’ordonnancement détermine les plannings et les plans de charge de chaque atelier 

2.1.2 Les services opérationnels

(= les ateliers, les agences) sont chargés de la fabrication proprement dite et des contrôles qualité. Le choix d’un site de production est essentiel et dépend de facteurs opérationnels (coûts, proximité commerciale, etc.) et stratégiques (développement international, etc.).

2.2 Le pilotage de la production

2.2.1 Le pilotage par l’amont (flux poussés)

  • La production en flux poussés nécessite d’anticiper la demande. Les services fonctionnels planifient ensuite la production (volume des matières et des composants à acquérir, plans de charge, etc.). Les composantes et matières achetées sont stockées avant d’être incorporés aux produits. 
  • Ce mode de pilotage convient bien productions en grandes séries. Il permet d’éviter les ruptures de stocks et de lisser les périodes de sous-activité. Les coûts de stockage sont toutefois élevés (entrepôts, système informatique, main-d’œuvre). En outre, le risque d’invendus est réel. 

2.2.2 Le pilotage par l’aval (flux tiré ou tendu)

  • L’entreprise produit « juste à temps ». C’est la demande effective qui déclenche la production. 
  • Ce mode de pilotage vise d’abord à réduire drastiquement les stocks. Cette optique permet de réaliser des économies et de révéler des dysfonctionnement (gaspillages, non-respect des délais de livraison, etc.). La moindre défaillance interne (une panne de machine) ou externe (un retard de livraison) bloque l’ensemble de la production. La maintenance préventive, la démarche de qualité totale et l’instauration d’un véritable partenariat avec les fournisseurs sont essentielles.

3. L’évolution des modèles productifs

3.1 Du Taylorisme au Toyotisme

3.2 Les nouvelles tendances

De nouveaux défis productifs émergent. Ils s’articulent autour des critères suivants :
  • La qualité : au-delà d’une considération fonctionnelle, elle devient une nécessité stratégique 
  • Le temps : il devient une véritable clé ; raccourcir les délais de conception et les temps de fabrication permet de réduire les coûts, d’accroître la réactivité et d’innover plus rapidement 
  • La technologie : l’informatisation et l’automatisation visent à améliorer la productivité du travail

4. Conclusion

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chapitre 8: Les Investissements et Leur Rentabilité

Chapitre 9: La mise en valeur de l’offre

Chapitre 8: L’animation de l’équipe commerciale