Chapitre 11: La politique de l’innovation

1. Le concept d’innovation

1.1 Les différente formes de l’innovation

Général, l’innovation correspond un aboutissement concret (un produit innovant) tout autant qu’à un processus (démarche d’innovation). On peut dresser différentes typologies de l’innovation.

1.2 Le patrimoine technologique de l’entreprise

Le patrimoine technologique d’une entreprise correspond en stock de technologie (et des savoir-faire associé) qu’elle maîtrise. Ce stock est alimenté et renouvelée via le flux que constitue l’innovation technologique. Il évolue selon une trajectoire donnée qu’il est difficile de remettre fondamentalement en cause (contrainte de sentier).

2. Les enjeux d’une politique d’innovation

De manière générale, une politique d’innovation vise à saisir les opportunités (commercial et technologiques) qui se présentent, tout en déjouant les menaces émanant de l’environnement (concurrence agressive, rupture technologique, etc.). Plus précisément, innover peut permettre de :
  • Favoriser la réactivité de l’entreprise à son environnement en anticipant l’impact des turbulences technologique sur son ou ses métiers 
  • Accéder à un marché fermé au redynamiser un marché saturé. Dans certains cas, l’innovation peut même mené à la création d’un marché 
  • Asseoir la stratégie de domaine mise en œuvre en permettant la réduction des coûts, l’amélioration de la qualité ou encore l’adaptation des produits un public restreint 
  • Insuffler une culture permanente de progrès (Kaizen en japonais) et enrichir les connaissances. Une telle dynamique peut déboucher sur l’instauration d’une politique de qualité totale 
Toutefois, les risques sont réels:
  • L’innovation développée tombe dans une impasse technologique 
  • Les clients refusent le produit ou le service, jugée trop cher, trop novateur ou dénudées intérêt
  • L’Innovation et rapidement copié par les concurrents à moindre frais 

3. Le management de l’innovation

3.1 Le processus d’innovation 

Elle est séquentiel : il existe de grandes étapes incontournables qui doivent être respectés. Toutefois la possibilité d’aller et retour d’une phrase à l’autre est souvent admise. L’innovation se gère alors dans un schéma tourbillonnaire.
Des contrôles doivent en outre être réalisée afin de maîtriser les délais requis et les dépenses engagées.

3.2 L’accès à l’innovation

La majorité des entreprises qui innove combine souvent plusieurs façons d’innover. On distingue les cas suivants:
  • La recherche et développement (R&D) : Un département est chargé de développer en interne des applications potentielles puis de concrétiser sous forme de produits les avantages de la recherche fondamentale. Longue et coûteuse, c’est approche concernant assez peu les PME. La R&D concernent surtout grandes entreprises, le service doit être structuré et organiser, il mobilise d’important moyen humaine et financier (voir chap. externalisation). C’est sur se système de R&D que s’appui la politique d’innovation, et donc le management des ressources technologique. 
  • L’acquisition de licences de brevets : La firme acquiert des technologies généralement générique qu’elle devra appliquer à ses produits. Cette démarche est rapide et peu risqué. 
  • L’innovation en partenariat : La firme partage les coups et les risques liés à l’innovation avec une autre organisation. Il peut s’agir d’une coopération (avec un fournisseur, un concurrent, etc.), d’un ressource d’un recours à l’externalisation ou encore d’un appui proposée par une structure d’aide (cas des PME). L’innovation ouverte est également à considérer. 
  • Le rachat de innovatrice : l’entreprise accéder rapidement à la technologie visé. Écoute, ce procédé pose le problème de l’intégration culturelle de nouveaux salariés.

3.3 Les contraintes de mise en œuvre

Le succès de l’innovation implique la prise en compte de certaines contraintes 
  • Le positionnement de l’innovation dans la stratégie. L’entreprise peut décider d’être Leader (l’entreprise entend jouer le rôle de précurseur, la R&D occupe une place centrale) ou suiveur (la firme innove par imitation, l’activité de veille dois être à permanant). 
  • La création d’un cadre favorise la créativité et l’esprit. Il convient d’éviter de figer les procédures afin de permettre l’émergence d’idées nouvelles. 
  • La concurrence pour ça réduire les délais d’élaboration. Un autre, innovation doit être diffusé ni trop (marché pas encore captifs et/ou produit existe encore rentable) tôt ni trop tard (concurrence installée). 
  • La protection des innovations peut se faire par le culte du secret, le dépôt de brevet ou encore par une mise en œuvre spécifique difficilement copiable (savoir-faire spécifique par exemple).

4. Conclusion

La mondialisation de l’économie et donc le développement de l’hyper concurrence oblige les Entreprises a mettre en œuvre des stratégies d’innovation plus offensive. Il faut anticiper, prévoir être précurseur, prendre de l’avance et en permanence remettre en cause les avantages concurrentiels. Il faut savoir saisir les opportunité technologique en anticipent les besoins des marché nationaux et internationaux.
  • Émergence : (Introduction) Crée un nouveau marché, grâce a une innovation de rupture 
  • Croissance : Séduire le plus grand nombre en aménagement l’offre 
  • Maturité : restaurer la marge par la hausse des prix ou réduction des coûts 
  • Déclin : Préparer l’avenir en imaginant les nouveaux relais de croissance

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chapitre 8: Les Investissements et Leur Rentabilité

Chapitre 9: La mise en valeur de l’offre

Chapitre 8: L’animation de l’équipe commerciale