Chapitre 14 : Le choix d'un mode de financement


1. Le financement propre à l’entreprise

1.1 Les apports des propriétaires

1.1.1 L’apport de capital par les associés

  • À la création de l’entreprise (on constitue le capital)
  • Au cours de la vie de l’entreprise (on augmente le capital) 

1.1.2 Le capital social joue un double rôle

D'une part, il forme une ressource permettant de financer les investissements. D'autres part, il constitue une garantie pour les prêteurs.

1.2 L’autofinancement

1.2.1 Lors de son financement

L’entreprise encaisse des produits (d’exploitation, financier et exceptionnel). En contrepartie elle doit payer des charges.
La différence entre les produits encaissables et les produits décaissables constituent la capacité d’autofinancement (CAF). Cette capacité dégagée par entreprise est utilisée pour payer les dividendes, financer les investissements et le BFR, rembourser les emprunts ou améliorer la trésorerie.

1.2.2 Cette source de financement stable

Elle présente des avantages suivants : Elle se renouvelle annuellement, elle accroît les capitaux propres, elle augmente la capacité d’entrain des entreprises et elle ne donne lieu à aucun remboursement

2. Les emprunts réalisés par les entreprises

2.1 Les ressources à long terme

2.1.1 L’emprunt est une opération juridique et financière

Par laquelle un prêteur met à disposition de l'emprunteur des capitaux, en contrepartie du versement d'un intérêt et de l'obligation de rembourser le capital emprunté.

2.1.2 Un emprunt se caractérise par 6 paramètres

Le montant, la durée, le taux d'intérêt, le nombre de préteurs, le nombre le mode de remboursement, les garanties exigées par les prêter.

2.1.3 Les garanties peuvent être réelles

Les banques accordent, après une étude du dossier permettant d'apprécier les risques de non-remboursement, des crédits à moyen terme (2 à 7 ans) pour financer leurs équipements. La location financement (crédits bail) est une forme de prêt qui conduit un établissement financier à louer à une entreprise un bien mobilier ou immobiliers.
A l’issue de la période de location, le prêteur peut devenir propriétaire du bien en payant le prix de la levée d’option.

2.2 Les ressources à court terme

Pour financer le besoin, les banques peuvent prêter des fonds à court terme.

2.2.1 Crédit permettant la réduction du BFR

L'entreprise qui détient des créances sur ses clients peut les mobiliser auprès d'une banque. Elle obtient alors immédiatement des fonds. On peut aussi recourir à l’affacturage. Dans ce cas, la société d'un d’affacturage fournit un crédit, et elle se charge d’encaisser les créances.

2.2.2 Crédit à court terme

Faire face à des difficultés passagères de trésoreries, les banques peuvent accorder des découvertes ou des facilités de caisse.

3. Les critères de choix de financement

3.1 L’adaptation de la ressource au besoin

Des besoins de financement stable, durable doivent être financés par des ressources stables. Ainsi, les investissements doivent nécessairement être financé par des capitaux propres ou des crédits à moyens et long terme.

Des besoins passagers liés à des décalages de trésorerie à court terme peuvent, eux, être financé par des crédits à court terme.

3.2 Le coup est le risque

3.2.1 Le coût

Le 1er facteur à prendre en compte pour choisir un financement est le coût. Ainsi, le choix entre différents emprunts, entre emprunts et crédit-bail, entre escompte et affacturage se réalisent à partir des conditions obtenues. Il est indispensable de ne pas s’arrêter au taux d’intérêt affiché, mais de prendre en compte l’ensemble des frais, commission, assurance à payer pour obtenir le financement.

3.2.2 Le risque

Les emprunts sont plus risqués que les apports en fonds propres. En effet, il faut être certain de pouvoir faire face au paiement. Les cas de cessation de paiement proviennent de l'incapacité de faire face aux dettes. De plus, les prêteurs souvent des garanties de paiement.

3.3 La rentabilité

Il peut être intéressant d'emprunter à des taux faible pour financer des activités qui ont été élevée. Dans ce cas, on parle d'effet de levier financier.

Cependant que, si les conditions, effet de levier devient en effet de massue. L’entreprise était alors en difficulté. La crise actuelle a rappelé avec vigueur que la rentabilité est totalement liée au risque.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chapitre 8: Les Investissements et Leur Rentabilité

Chapitre 9: La mise en valeur de l’offre

Chapitre 8: L’animation de l’équipe commerciale